Monday, December 1, 2008

R & D financing

"When R & D* is aimed mainly for general scientific knowledge, the needs of the poor, the global commons, or rapid social uptake, public financing is advantageous compared with reliance on patents. When R & D is targeted mainly for the rich or private use or gradual uptake, the patent-based incentives are relatively advantageous. In general, a healthy innovation system will use a mix of public financing and patents. For global sustainable development, the mix of public financing and private incentives should be harmonized globally to ensure that the needs of the poor and the global commons are properly addressed and financed by shared contributions of the world's governments."

Jeffrey Sachs, Common Wealth, Economics for a crowded planet, chapter "Our crowded planet".

* Research and Development

6 comments:

danielbroche said...

n'est ce pas déjà le cas ?

et le droit des brevet est il toujours adapté dans un monde globalisé pour des technologies à enjeu mondial ?

Cedric said...

Tu trouves que "the needs of the poor and the global commons are properly addressed and financed by shared contributions of the world's governments" ? Pas moi !...

Quant au droit des brevets, je te laisses développer car je n'y connais rien...

danielbroche said...

UNESCO, UNAID etc.. sont bien tous financés par les états

Après on peut débattre de savoir si les montants sont suffisants ou non, mais sur le principe c'est bien comme cela que ça fonctionne il me semble

Davy said...

Une excellente preuve du fait qu'il reste des problèmes, c'est notamment le fait que des brevets sont déposés sur des médicaments qui pourraient sauver de nombreuses vies, mais qui ne sont pas distribués car trop chers pour les populations concernées.
Et l'Inde se fait taper dessus par l'OMC parce qu'elle générique certains de ces médicaments et les distribue à pas cher dans sa zone d'influence.
(pour info le droit des brevets est beaucoup moins stricts en Inde, surtout pour les brevets occidentaux ;-)

Et je pourrais ajouter l'expérience d'un pote qui bosse dans le BTP et qui me dit que la Chine utilise des brevets occidentaux sans payer de royalties, en affirmant que les brevets en question avaient été déposés en Chine bien avant et ils sont même capables de donner des preuves : un brevet chinois déposé qqs jours avant le brevet occidental. Accessoirement le contenu du brevet est une photocopie de mauvaise qualité du brevet occidental, mais bon, qui oserait contredire la Chine de nos jours ;-)
PS : je suis pas totalement dans le sujet...

danielbroche said...

oui Davy, tes exemples me confortent dans l'idée que le gros enjeux de ces prochaines années est le changement radical du systeme de gestion de la propriété intellectuelle

conséquence inévitable de la révolution numerique mais aussi opportunité face aux problemes de globalisation (environnement, santé, education..)

Cedric said...

Désolé de ne pas avoir participé à la discussion, mais avec la défense de Marion hier, qui je l'annonce s'est bien passée, ces derniers jours furent plutôt chaotiques !
Voici donc ma contribution tardive.

Dany -> Je crois que Jeffrey Sachs voulait dire que malgré l'existence d'organismes comme l'UNESCO financés par les états, il manque souvent une harmonisation de l'action de ces organismes et de celle des organismes privés. Par exemple pour le problème de l'eau:
"There is no coordinated water management authority or technical agency for water in the United Nations system. At least a dozen international or treaty organizations play some role - the UN Children's Fund (UNICEF), the World Bank, the Food and Agricultural Organization (FAO) [etc...] - and countless additional regional bodies are also involved. The problem is that this great mass of activities produces far less than the sum of the parts. There is no overall responsability, accountability, or vision as to how to address the intermixture of climate change, agricultural stress, and water technologies, how to implement plans with global funding, or how to combine water programs with other development initiatives such as poverty reduction." (Jeffrey Sachs, Common Wealth, Economics for a crowded planet, chapter "Securing our water needs").

Davy -> Ta remarque me rappelle justement une citation de Jeffrey Sachs dans son bouquin précédent, qui rejoint ce que tu dis. Mais il parle d'un exemple, qu'il ne donne malheureusement pas précisément, où les détenteurs de brevets médicaux ont accepté de réduire leurs prix dans les marchés des pays pauvres, ce qui est assez remarquable !