Saturday, May 31, 2008

Travail et richesse

Après un post critiquant la théorie de Marx, je dois avouer que je n'ai pas dû comprendre ce qu'il racontait dans Le Capital, et dois lui faire justice:

"Le travail n'est pas la source de toute richesse. La nature est tout autant la source des valeurs d'usage (et c'est bien en cela que consiste la richesse matérielle !) que le travail, qui n'est lui-même que la manifestation d'une force naturelle, la force de travail humaine."

Karl Marx, Critique du programme de Gotha.

Ma confusion doit venir des différentes valeurs, d'usage vs d'échange, dont il fait la distinction dans Le Capital.
Il faudra donc que je le relise plus attentivement (et jusqu'au bout) un jour...

2 comments:

Davy said...

Je pense que ton mea culpa n'a pas lieu d'être car la pensée de Marx n'a jamais été très claire et cette citation "positive" n'est qu'une goutte dans un océan de bordel disant tout et son contraire (ou presque).

Comme la plupart des livres de référence peu structurés (bible, coran, torah, droit), chacun peut y voir midi à sa porte et clamer la vérité qu'il aura trouvé dans un corpus si abondant qu'il en perd sa cohérence...

Cedric said...

Tu es bien dur avec Marx, je trouve!
Je viens de lire le Manifeste du Parti Communiste, que Marx a coécrit avec Friedrich Engels, et je trouve ce texte très clair et facile à lire. Mais le texte le plus révélateur de la pensée de Marx est la Critique du programme de Gotha, qui montre à quel point ses idées sont précises. Le Capital est difficile à lire car il décortique de manière scientifique les mécanismes du capitalisme. Et Marx était tellement certain de l'inévitabilité de la révolution du Prolétariat qu'il n'a pas caché son analyse des capitalistes eux-mêmes, et a ainsi contribué je pense à leurs permettre d'améliorer leur système afin d'éviter son implosion!