Wednesday, August 6, 2008

Le futur appartient à la femme

"C'est une calmonie de parler de sexe faible à propos d'une femme. L'homme est le responsable de cette injustice. Si par force on entend brutalité, alors, oui, la femme est moins brutale que l'homme. Mais si la force est synonyme de courage moral, alors la femme est infiniment supérieure à l'homme. N'a-t-elle pas beaucoup plus d'intuition, d'abnégation, d'endurance et de courage ? Sans elle, l'homme ne pourrait pas être. Si la non-violence est la loi de notre être, le futur appartient à la femme... Qui, mieux que la femme, sait parler au coeur et toucher son point le plus sensible ?"

Mohandas Gandhi, Tous les hommes sont frères, chapitre "La mission de la femme".

Cela me fait penser à la chanson de Renaud, Miss Maggie.

5 comments:

François Ascani said...

Malheureusement, je pense que si la femme a su garder tous ces nobles sentiments, c'est parce que justement elle a ete empechee de jouer au pouvoir. J;ai donc une vision, je sais, tres controversial de la femme qui me dit que si je veux garder l'image positive de la femme que nous avons, elle se doit de se garder de jouer au pouvoir, car, comme tu le sais, le pouvoir corrompt... Donc, ironiquement, je conseillerai les femmes de ne pas jouer au pouvoir pour garder cette image pure que nous avons. En disant cela, je me place connement dans les camps des misogynes malheureusement... Mais je pense sincerement que si les femmes dirigaient le monde, elles ne feraient pas mieux que les hommes. Cela me aussi penser a une chanson de Renaud sur Margareth Tatcher ;). Je suis devenu trop con?

Cedric said...

Tiens, j'avais pas vu ça comme cela, mais effectivement c'est peut-être le sens profond de la chanson de Renaud !

Je préfère garder ma vision, peut-être idéaliste et naïve, que les femmes sont intrinsèquement moins brutales et plus sensibles que les hommes, et donc que si elles étaient au pouvoir dans la majorité des pays, le monde tournerait mieux. Mais pour cela les femmes devraient pouvoir obtenir le pouvoir en étant elles-mêmes plutôt qu'en devant jouer à paraître aussi "fortes" et impitoyables que les hommes pour que le peuple leur fasse confiance.

Davy said...

Après avoir imité les hommes, les femmes désormais imposent un nouveau rythme au pouvoir, qui ne se joue plus uniquement sur les rapports de force et sur la séduction. Mais l'évolution est lente...
Voir "Où est passé l'amour ?" de Lucy Vincent.

Davy said...

Une réaction face à la nomination d'une femme comme vice-présidente (enfin "candidate à") aux côtés de McCain ? (après Kerry qui était marié à la fille du ketchup Heinz, on reste dans la frite aux présidentielles ;-)

Cedric said...

Cela ne m'étonne pas trop: c'est le temps des "premières" pour des é'ections américaines: à premier candidat "noir" (même s'il n'est que métissé) les républicains se devaient de répondre première candidate femme (les démocrates ne pouvaient pas se permettre de combiner les deux, cela aurait fait trop de changements pour les indécis) !
Mais le choix de la candidate en question ne me réjouit pas plus que cela: membre de la National Rifle Association (une femme qui aime les armes à feu), opposée à l'avortement (continuons à se reproduire comme des lapins jusqu'à ce qu'on fasse comme les rennes de l'île St-Matthieu), défenseuse de l'ouverture de l'Arctic National Wildlife Refuge pour aller en extraire le pétrole (bravo pour l'écologie et le global warming), etc...
Ce sera la Maggie de Renaud !