Saturday, November 1, 2008

Un esprit sain dans un corps sain

"C'est une fausse piste - et combien décevante ! - que de vouloir sortir de notre contradiction essentielle en niant en nous la bête, le corps, la matière. J'en sais quelque chose. Toute une partie de ma jeunesse religieuse, j'ai lutté pied à pied contre les "tendances de la chair", que je croyais coupables. Je me forçais à peu manger, à moins dormir, à me donner la discipline. Résultat : j'étais de plus en plus tendue, sur les nerfs. Je perdais facilement patience et devenais désagréable avec mes élèves. Jusqu'au jour où un confesseur intelligent me fit comprendre que, loin que les pulsions constituent des péchés, elles font partie de la nature humaine et ne sont en soi ni bonnes ni mauvaises. Il s'agissait, plutôt que d'entrer en lutte avec elles, de les gérer en agissant d'abord sur le corps lui-même : avoir une nourriture saine et suffisante, équilibrer son sommeil, faire du sport."

Soeur Emmanuelle, Vivre, à quoi ça sert ?, chapitre "La pensée et la matière".

Je suis content d'entendre ça de quelqu'un comme Soeur Emmanuelle !
C'est un des seuls aspects de la philosophie de Gandhi avec lequel je ne suis pas d'accord, à savoir qu'il faut renoncer aux plaisirs de la chair car ils abaissent l'âme. Gandhi avait fait voeu de ne plus faire l'amour avec sa femme et ne mangeait rien d'épicé, par example.
Pour moi si nous avons des sens qui peuvent nous donner des sensations agréables, c'est bien pour en profiter, il faut simplement faire attention de n'en pas devenir esclave.

2 comments:

Davy said...

Profiter du monde sans en abuser !

Tout à fait d'accord. Pour élargir le débat : doit-on où pas céder à la mode, aux modes ? je ne pense pas qu'à la mode vestimentaire, mais c'est un bon exemple.
J'exclus par avance l'excès, qui entout est néfaste.
Mais est-il bon de bien s'habiller, de s'habiller selon les codes de son milieu, au risque de jouer l'exclusion, versus s'habiller utilitaire et "comme tout le monde" en jeans / T-shirt ?

Cedric said...

Je crois que c'est une affaire de goût. Personnellement, je n'ai pas le sens esthétique très développé, et je me fous de la mode vestimentaire, je m'habille plutôt utilitaire et enfile sans même m'en rendre compte des vieux T-shirts troués, au grand dam de Marion ! Mais je n'ai rien à reprocher aux gens qui aiment bien s'habiller, sauf s'il s'agit de leur part de se démarquer socialement des autres et de mépriser les gens moins bien habillés qu'eux.