Tuesday, November 27, 2007

Inégalités

"Les 225 plus grosses fortunes du monde représentent un total de plus de mille milliards de dollars, soit l'équivalent du revenu annuel des 47% d'individus les plus pauvres de la population mondiale.
Les trois personnes les plus riches du monde ont une fortune supérieure au PIB total des 48 pays en développement les plus pauvres.
L'accés aux services sociaux: coût de la réalisation et du maintien d'un accès universel à l'éducation de base, aux soins de la santé de base, à une nourriture adéquate, à l'eau potable, et à des infrastructures sanitaires est estimé à 40 milliards de dollars par an. Les dépenses de publicité sont elles dix fois supérieures: 400 milliards de dollars annuels.
La comparaison de ce que représenterait le surcoût annuel afin de permettre l'accès universel aux services sociaux et à des consommations vitales pour chaque être humain permet de constater qu'il existe des ressources abondantes susceptibles d'être dégagées en faveur du développement humain.
Les comparaisons n'ont qu'une valeur d'exemple mais elles n'en illustrent pas moins de façon frappante l'utilisation qui est faite des ressources de la planète."

Rapport du PNUD, 1998, cité par Bernard Maris dans l'Antimanuel d'économie. 1: les fourmis, chapitre "Mondialisation et commerce international".

C'est exactement ce coté pervers de notre système économique qui me dégoûte: on dépense 10 fois plus à essayer de vendre à des gens qui ont déjà tout ce qui est nécessaire pour vivre des choses dont ils n'ont pas besoin plutôt qu'à essayer de donner à tous les êtres humains des conditions décentes de vie !

Sur le même registre, je viens de lire ce matin dans Le Monde un article sur le nouveau rapport du PNUD, à propos des inégalités face au réchauffement climatique, alors j'ai lu le résumé du rapport, que je recommande vivement (vous pouvez le télécharger ici). Je ne rapporterai ici qu'un extrait (en anglais) qui donne une note d'optimisme:

"Yet climate change is a threat that comes with an opportunity. Above all, it provides an opportunity for the world to come together in forging a collective response to a crisis that threatens to halt progress."

On a vu dans l'Histoire comment les hommes de différentes nations et religions pouvaient s'unir face à un ennemi commun. Malheureusement cet ennemi était toujours d'autres êtres humains. Le réchauffement climatique est un nouvel ennemi commun à tous les êtres humains. Espérons qu'il pourra tous nous unir pour le combattre efficacement.

2 comments:

Daniel said...

Le gap colossal entre les plus riches et les plus pauvre est effectivement la chose la plus révoltante à l'heure actuelle

Le parallèle avec la publicité est amusant mais ne fait pas avancer le schmiblick

Pourquoi ne pas comparer aux dépenses faites pour transporter des marchandises et se dire qu'on pourrait faire beaucoup d'économies en se contentant de ce que l'on a sur place ?
Ou bien de parler des voyages: restons à la campagne et erradiquons la pauvreté en supprimant le tourisme qui est superflu

Dans la pub comme ailleurs il y a du gaspillage mais aussi de l'utile.

Combien de temps passe un chercheur à écrire son paper au regard du temps passé à expérimenter ?
La publication d'un paper n'est rien d'autre que de la publicité scientifique !

Cedric said...

Tout à fait d'accord à propos des transports de marchandises.
Un peu moins à propos des voyages, qui pour moi restent une bonne façon de s'ouvrir l'esprit à d'autres coutumes et façons de penser (à condition de ne pas faire des voyages stupides où tu n'as le temps de rien voir en profondeur ni de rencontrer les locaux). Le problème c'est que cela pollue...

J'admets qu'il peut y avoir de l'utile dans la pub, qui peut donner des informations sur des produits ou des services, mais ce que je n'aime pas c'est ce côté non-sollicité; si je veux des infos sur quelque chose je peux me renseigner autrement et mieux ! Et je déteste le côté bourrage de crâne, où on te fait rentrer l'information à force de répétitions et d'abrutissement.

La publication d'un article scientifique n'a rien à voir avec de la publicité !!! C'est la seule manière de faire avancer la connaissance: si les résultats n'étaient pas publiés, les recherches ne serviraient à rien. Alors que sans pub, les commerçants peuvent vivre quand même, car les gens ont besoin de leurs produits. D'accord ils vendraient peut-être moins, mais les gens n'en seraient pas moins heureux.